IMAD

L'institut des maladies de l'appareil digestif. Centre de soins, de recherche et d'enseignement spécialisé dans les maladies du foie et de l'appareil digestif.

Grand Public

Les maladies de l'appareil digestif expliqué au grand public. Bientôt disponible.

Fondation SantéDige

SantéDige est une fondation privée qui contribue au développement de la recherche sur les maladies digestives.

Actualité

Retrouvez l'actualité et les derniers articles de l'IMAD et de la fondation SantéDige.

Qu'est-ce que l'IMAD ?

CHU de Nantes vu de la Loire

Au cœur du CHU - Hôtel Dieu de Nantes, l'IMAD (pour Institut des Maladies de l'Appareil Digestif) est un centre de SOINS, de RECHERCHE et d'ENSEIGNEMENT spécialisé dans les maladies du foie et de l'appareil digestif.

L'IMAD réunit, dans une mission de service public, des médecins (gastro-entérologues et hépatologues) et des chirurgiens digestifs spécialistes de l'adulte et de l'enfant, des personnels de soins, des chercheurs et enseignants chercheurs et des étudiants.

Lire la suite...

 Le Prix de Recherche de la Fondation SantéDige 2011 a été décerné au Docteur Arnaud Bourreille, pour ses travaux sur le rôle de l’Interleukine-15 (IL-15) dans la maladie de Crohn.

Ces découvertes sont le fruit d'une collaboration entre lUMR Inserm 1235 - ex 913 (IMAD, CHU de Nantes), le Centre d'Investigation clinique Gastro-Nutrition (IMAD, CHU de Nantes) et l'équipe de Yannick Jacques (Inserm U892, Institut de Recherche Thérapeutique de l'Université de Nantes). Publiée dans la revue Gastroenterology (juin 2010), cette étude contribue à une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques de la maladie de Crohn et ouvre de nouvelles perspectives dans la prise en charge thérapeutique des malades souffrant de maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI).

Naturellement produite par l’organisme, l’IL-15 est une cytokine pro-inflammatoire qui joue un rôle majeur dans l’activation de l’immunité innée et acquise. Elle est synthétisée par de nombreuses cellules de l’organisme, en particulier par les entérocytes, au niveau de la paroi de l’intestin. Si des travaux antérieurs avaient montré l'expression de l’IL-15 au niveau de l’épithélium intestinal et son augmentation au cours de l’inflammation intestinale, le rôle exact de cette cytokine dans les mécanismes physiopathologiques des maladies inflammatoires de l'intestin restait toutefois à préciser.

L’objectif de cette étude était donc d’étudier, in vivo, l’expression et la régulation de l’IL-15 et de son récepteur soluble (sIL-15Rα) dans un contexte de maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI), la maladie de Crohn (MC).

Les chercheurs ont également cherché à savoir si les effets de l’Infliximab (Rémicade®) - médicament dirigé contre le TNFα (Facteur de Nécrose Tumorale alpha), qui permet de diminuer l'inflammation chez les patients atteints de maladie inflammatoire chronique - pouvaient être relayés via des mécanismes mettant en jeu l’IL-15 et son récepteur soluble

Les principaux résultats de l'étude font apparaître que :

  • L'IL-15 est augmentée chez les patients atteints de MC
    Les chercheurs ont dosé l’IL-15 et son récepteur soluble, sIL-15Rα, dans le serum de 40 patients atteints de MC évolutive, l’IL-15 et son récepteur soluble (sIL-15Rα). Chez 35 de ces malades, les niveaux d'IL-15 étaient significativement augmentés, comparativement aux sujets témoins de l’étude.
  • L’action de l’Infliximab (IFX) serait médiée via une augmentation du complexe IL-15/sIL-15α ; la fixation de l’IL-15 sur son récepteur soluble ayant pour effet de bloquer son action pro-inflammatoire.
    En effet, après traitement par l'IFX, une augmentation significative du récepteur soluble de l’IL-15 (sIL-15Rα) était mesurée dans le serum des malades qui répondaient au traitement (80% des cas), associée à une diminution de l’IL-15 sous sa forme libre et une augmentation de sa forme liée au récepteur soluble.
  • L'effet de l'IFX sur l'IL-15 et son récepteur soluble serait spécifique.
    Les expériences réalisées, in vitro, sur des lignées cellulaires humaines coliques (caco-2 et HT-29), montrent que l'IFX induit spécifiquement la secrétion du sIL-15Rα par les cellules épithéliales intestinales. Cet effet sur la sécretion du récepteur soluble de l’IL-15 n'est reproduit ni pour l'etanercept (Enbrel®), ni pour l'adalimumab (HUMIRA®). L'effet de l'IFX sur la secrétion du récepteur soluble de l'IL-15 ne serait pas secondaire à la diminution de l'inflammation induite par l'anti-TNFα, mais serait lié à la liaison de l'IFX sur le récepteur au TNFα - présent à la surface des cellules épithéliales intestinales - et à son activation.

"Une étude prospective, sur une plus large cohorte de patients, est actuellement en cours" précise Arnaud Bourreille, "afin d'évaluer si le dosage de l'IL-15 et de son récepteur, dans le serum des malades, peut être utilisé comme valeur pronostique pour la réponse au traitement par l'IFX. L'objectif étant de proposer le "bon traitement" au "bon patient" ".

Publication :

Interleukin-15 and its soluble receptor mediate the response to infliximab in patients with Crohn's disease. Bouchaud G, Mortier E, Flamant M, Barbieux I, Plet A, Galmiche JP, Jacques Y, Bourreille A.Gastroenterology. 2010 Jun;138(7):2378-87.

Nous contacter

Nous rencontrer

Mentions légales